Nous utilisons des cookies afin de personnaliser votre navigation et d'améliorer la qualité de nos sites internet. Pour plus d’informations concernant les cookies, comment nous les utilisons et comment vous pouvez les supprimer, nous vous invitons à consulter notre déclaration relative aux cookies.
En continuant votre navigation, vous acceptez les cookies utilisés par ce site.




molécules d'algues colorées

Programme de recherche sur les biocarburants à base d'algues

Exploration du potentiel des carburants à base d'algues
Les algues pourront-elles un jour remplacer le carburant de nos voitures et de nos camions ?

C'est une question qui pourrait faire la différence pour notre avenir énergétique et notre environnement. Et aujourd'hui, deux entreprises font un nouvel effort considérable pour aider à trouver la réponse. Les scientifiques savaient déjà que certaines algues produisent des huiles qui peuvent être transformées en gazole et autres carburants. Ce que nous ne savons pas, c'est si nous pouvons produire de façon économique et en grande quantité des  carburants à base d'algues.

C'est pourquoi ExxonMobil a fait équipe avec Synthetic Genomics Inc., une société de biotechnologie, pour un projet à long terme sur la recherche et le développement d'une nouvelle génération de biocarburants à base d'algues photosynthétiques. Fondé par un pionnier de la recherche du génome, le docteur J. Craig Venter, SGI est leader dans le domaine des solutions basées sur le génome aux défis énergétiques et environnementaux. Notre but est de produire à l'échelle commerciale un carburant renouvelable qui soit compatible avec les essences et les gazoles d'aujourd'hui.

Pourquoi des algues ? Les biocarburants faits à partir d'algues pourraient être transportés et utilisés comme les carburants traditionnels d'aujourd'hui, évitant ainsi les dépenses de création d'une nouvelle infrastructure majeure pour leur distribution. Les carburants à base d'algues ont aussi des avantages potentiels pour la protection de l'environnement. Les algues absorbent le dioxyde de carbone – principal gaz à effet de serre – et le transforment en produits essentiels, comme des huiles et de l'oxygène. En conséquence, les carburants à base d'algues pourraient réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, les biocarburants d'aujourd'hui étant fabriqués  en quantités croissantes à partir de plantes alimentaires telles que le maïs et la canne à sucre, ils ont un impact sur les disponibilités globales en produits alimentaires parce qu'ils mobilisent des terres fertiles et de l'eau douce.

Si les objectifs de recherche et développement sont atteints, nous envisageons de dépenser plus de 600 millions de dollars sur ce projet. Faire face aux besoins énergétiques mondiaux à long terme tout en protégeant l'environnement demande des solutions intégrées qui comprennent le développement de toutes les sources économiques d'énergie. Dans les années à venir, le pétrole et le gaz naturel continueront à fournir la majorité de notre énergie parce qu'ils sont disponibles en grande quantité, à des coûts raisonnables et d’utilisation facile. Mais les autres formes d’énergie et la nouvelle génération de carburants  – comme ceux fabriqués à partir des algues – pourraient jouer des rôles importants. Faire passer des carburants à base d'algues du laboratoire à la station-service locale sera  une colossale entreprise – qui pourrait demander des décennies de travail d'experts en ingénierie, chimie, biologie et  en bien d'autres secteurs scientifiques. Mais si nos efforts pour transformer ces unicellules en puits de pétrole sont couronnés de succès, les carburants à base d'algues pourraient alors contribuer à satisfaire la demande mondiale croissante d'énergie tout en réduisant les émissions.